Anima

Il ne faut compter que sur soi-même. Et encore, pas beaucoup

mercredi 20 février 2008

Samab's Week --- Day 3

             

RAHMA : épisode 2    

                    


Lui c’est Abdelkader mon maître, moi je suis son compagnon sancho, on est a la recherche des dragons chinois, notre arme a nous c’est une glaive en inox qui sert aussi a mon maître pour nettoyer ses dents.
C’est comme ça que je m’imaginais pendant qu’on défiait cette pente, suivit par les regards de ces curieux zombies. Je n’arrive pas a garder une distance raisonnable entre nous, sûrement je n’ai aucune chance a marcher au rythme de cette locomotive humaine, vas y mon grand !juste un effort !demain tu te dira que c était une jolie aventure ! Inutile de lui demander de s’arrêter, inutile de lui dire que j’ai passé toute ma vie assis sur une chaise au boulot a remplir des formulaires, est il inutile de vous dire qu’il s’est arrêté ? Oui il s’est arrêté, je vous le jure, tout d’un coup pour s’asseoir confortablement sur une pierre, ce qui m’a permis de le rejoindre.
-assieds toi !!
Encore un ordre, je progresse, je commence a accepter mon destin, on étaient presque au sommet, en bas tu peut voir la route, les bassins pour l'extraction du sel, les serres,et bien sure des points qui bougent
-waaa…..sami !!!
La voix ne venait ni de moi ni de ce taureau d’a coté, c’était une voix féminine : y a une femme derrière nous qui appel un sami (génie non !!) , mais le long de presque 4 km devant y'avait personne .
-hé !! on..on t’appel !
-qui ?
-la femme derrière nous !
-mon nom est Abdelkader et puis elle appel Samira !!
Il était furieux, mais ça ne répond pas à ma question
-ben elle est ou cette Samira ?
-la bas !tu vois, c’est celle qui porte un foulard jaune
Et il pointe par l’indexe un point loin qui bougeait ,un point très loin,et j’avais l’air débile en disant :
-ah oui !j’avais pas fait attention !!
Voulait-il rigoler ?comment il arrive a voir si loin ? Celle qui porte un foulard jaune !arrive-t-il a voir la couleur de ses yeux ?
-wa…………sami………..ra !!
J’avais envie d’arracher la langue de cette grenouille barbare, même si cette sami+ra l’entend, elle n’arrivera a la rejoindre que demain matin !!
-ça y est  mi aicha, elle t’a entendu !
-non, je la vois encore parler a yamna !
-elle fait juste semblant, à ton premier appel elle nous regardait
Maman j’hallucine !de quoi ils parlent ?j’arrive plus a croire mes yeux, je sort une cigarette et par gentillesse je donne une autre a monsieur longue vue
-ah !..Non j’ai mon kif
T’a entendu ?non ça veut dire merci
Il sort une paire de baguettes qu'il assemblait bout a bout et finit l’extrémité par une jolie pièce en argile, de l’autre poche il sort une boite allumettes, le kif lui, il réside dans un tout petit sac en cuire sous forme de porte monnaie, son regard descend un moment pour contrôler les opérations nécessaires, et une fois le kif allumé et la fumé aspirée, il se retourne vers moi, et me regarde pendant que deux rivières blanches lui sortent du nez.
C’est ainsi que jironimo pris le silence pour une raison compréhensible
Il prenait son temps et par son regard il balayait la distance qui nous sépare de la cote pour partir ensuite vers le soleil ,des moments que j’ai passé a regarder en quel état sont mes chaussures ,je les ai achetés ça fait une semaine ,et ça fait une semaine que ma femme ,chaque fois qu’elle passe devant ,me dis :’ils te vont bien ‘,oui j’étais sure qu’elle rate rien ,et j’étais sure aussi qu’après être touchés par les rayons laser sortis des yeux de ma femme ,mes chaussures finiront aux poubelles dans un délais maximum d’un mois
-wow wow !!!!!
Tu vois !ça c’est le kif, dès qu’il s’empare de ta tête tu commence a crier n’importe quoi
-hé !regarde !!
Ah..c’est la corrida : devant nous une pick-up ,la limousine de ces paysans ,se dirige droit vers une caisse que de la elle a la taille d'une boite allumettes .pas la peine de vous dire qu’a cette vitesse la pick-up va défoncer complètement la voiture stationné devant elle a coté d un gigantesque arbre
-Vas-y! Fonce ….go go go!!
ET boom
Je suis vraiment expert en prévisions, pick-up 1, bagnole malchanceuse 0, renversée comme un cafard
Et je m’éclate de rire, un rire que peut être j’emmagasinais toute ma dure journée, j’imagine la tête que fera monsieur l’endommagé,et ça envois mon rire aussi loin que Samira , mon dieu qu’est ce que ça fait bon de rire comme ça !
Et la, un tout petit détail remonte a la surface ,je me rappel que j’ai laissé ma voiture s’arrêter toute seule juste a coté d’un gigantesque arbre.

Lui c’est Platon, moi c’est le connard qui ne se contentait pas de crier vas-y, mais qui riait pendant qu’on lui démolissait sa caisse
          A suivre….

Posté par animaa à 09:19 - with - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    les textes dont tu nous gratifie sont géniaux, on en demande encore et encore

    Posté par mourai, mercredi 20 février 2008 à 17:22

Poster un commentaire