Anima

Il ne faut compter que sur soi-même. Et encore, pas beaucoup

vendredi 8 février 2008

Histoire de famille

Je me suis marié à une veuve qui avait, de son premier mari, une grande fille dont mon père tomba amoureux et qu'il épousa.

Mon père devint ainsi mon gendre, tandis que ma belle-fille devenait ma belle-mère puisqu'elle avait épousé mon père. Bientôt, ma femme eut un fils, qui fut le fils de la mère de la femme de mon père et, en même temps, mon oncle puisqu'il était le frère de ma belle-mère. Voilà donc mon propre fils qui devient mon oncle.

Le femme de mon père, elle aussi, devint mère d'un garçon qui fut à la fois mon demi-frère et mon petit-fils, vu qu'il était le fils de la fille de ma femme. Bref, ma femme se trouvait à être ma grand-mère car elle était la mère de la femme de mon père.

Moi, je n'étais pas seulement le mari de ma femme, mais j'étais aussi son petit-fils et aussi le mari de la grand-mère de ma femme. Il arriva donc que je deviens mon propre...grand-père...




Alain Lambert

Posté par animaa à 13:15 - Fous - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    wa kheti anima

    dernni rassi, mal had sied aâla had Lmachakil.

    khassou ingénieur mathématicien bach yaâref aâiltou.

    la hawla wa la kouwata ila billah

    Posté par radouane, vendredi 8 février 2008 à 15:25
  • ça doit laisser des sequelles psychologiques des histoires comme ça )))))

    Posté par Kenza, vendredi 8 février 2008 à 20:32
  • Vraie ou fausse..?

    Cette histoire nous a procuré, mon mari et moi, un super éclat de rire ! Merci. Pour moi qui viens de retranscrire l'histoire de ma famille de 1920 à 1948, c'est tout à fait roboratif. Mais cela est tout à fait plausible : ma grand-mère, veuve à 38 ans, a épousé en secondes noces un garçon d'un an plus jeune que son fils aîné (qu'elle avait eu à 17 ans), elle divorça quinze ans plus tard et failli se remarier avec un (plus) vieux retraité. Finalement, elle y renonça pour ne pas servir uniquement de garde-malade !

    Posté par bigmammy, lundi 3 mars 2008 à 15:28

Poster un commentaire